Aventure·Chroniques de livres·Fantastique·Jeunesse·Romances·Tout public·Young Adult / Jeune adulte

La Trilogie des Gemmes, tome 01 : Rouge Rubis de Kerstin Gier (Ed. Milan•Macadam)


rouge

Il y a un an je suis tombée par hasard sur la bande-annonce d’un film nommé Rouge Rubis en errant sur Youtube (ne me demandez pas ce que je cherchais je ne m’en souviens plus – aahhh la mémoire-), quelques recherches et une pré-commande du DVD plus tard, je croisais le livre dans un rayon Gibert Joseph…Bref, il était beau, d’occasion et prêt pour une lecture en avant-première du film.

Elle est le Rubis, la douzième, l’ultime voyageuse.
Avec elle, le cercle est refermé, le secret est révélé.

~*~

 Titre : Rouge Rubis
Titre original : Rubinrot
Auteur : Kerstin Gier
Maison d’édition : Milan
Collection : Macadam
Parution : 2011 // 2009 (VO)
Nombre de pages : 337 pages
Prix : 14.50 €
Résumé : Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs de son lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec des profs barbants, une mère exigeante, des frères et sœurs casse-pieds…
Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Çà ne dure pas très longtemps, mais quand même! Elle qui se croyait banale s’avère être marquée du sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.
De quoi sortir du train-train quotidien…

 mon-avis

⭐⭐⭐⭐⭐

18/20

coup-de-coeur---mdt

Je pense qu’il y a un moment dans chaque livre qui définit si on en devient accro ou non. J’attendais patiemment ce moment, et, il m’a fallu atteindre le premier tiers du livre pour découvrir le véritable potentiel de Rouge Rubis.
Et ce potentiel réside absolument partout…

Avant tout, je dirais que ce qui m’a le plus séduit dans cette œuvre est le style de l’écriture ; frais, bourré de répliques et de critiques cinglantes, ainsi que de situations loufoques, ce livre m’a fait éclater de rire à plusieurs reprises.
Et tout cela, grâce à notre héroïne Gwendolyn (Gwen) Shepherd, une lycéenne moderne (et bien ancrée dans son époque), gaffeuse et têtue.
Et bien que Gwendolyn soit une lycéenne ordinaire, elle n’est pas en reste au niveau de son caractère et c’est d’après moi ce qui aide à supporter la première partie du livre (un peu longue) qui met en place l’histoire.

Dans cette première partie, la particularité de Gwendolyn nous est révélée petit à petit. Malheureusement pour elle, n’est pas d’être une lycéenne banale, mais le Rubis (la douzième voyageuse du temps) à la place de sa cousine Charlotte… Et tout cela grâce à un gène familial.
Le dicton « On ne choisit pas sa famille » ne pouvait pas être plus approprié non ? Et justement, parlons-en…
La famille de Gwendolyn est très présente dès le début de l’histoire et on comprend rapidement qu’elle est au cœur du récit. Parmi eux, sa cousine Charlotte, est un véritable ange de perfection et Gwendolyn, le vilain petit canard, rejetée et incomprise.
Alors quand on découvre que la mauvaise personne possède le pouvoir de voyager dans le temps, cette situation créée un chaos familiale (des vieilles jalousies et des tensions se réveillent rapidement). Et tout cette joyeuse famille (constituée de Gwen, de sa mère, de son frère et sa sœur, sa grand-mère Lady Arista, ainsi que de sa cousine et sa tante) vit sous le même toit. Ces tensions sont cependant un peu apaisées par la présence de la très loufoque grande tante Maddy (considérée comme folle car ayant des visions).
On résume ? Une adolescente mal dans sa peau, une famille envahissante et dérangée, une cousine adulée (et tellement tête à claque que l’auteure joue avec nos nerfs à chacune de ses apparition), et un bon vieux secret familial sont au rendez-vous.

Ensuite, parlons de l’histoire en elle-même. Eh bien, elle est bien menée. Les pages s’enchainent rapidement et tout ce mystère qui plane autour des voyageurs du temps nous happe très rapidement. Qui sont-ils? A quelles époques vivent-ils?
Vous remarquez que j’aurais pu dire « A quels époques ont-ils vécue? Et bien non…  Le passé, le présent et l’avenir semblent s’entrecroiser à chaque instant.

Aussi, Rouge Rubis est aussi une sorte d’énigme, l’auteure joue en laissant des indices semés petit à petit du prologue à l’épilogue, et sous forme de notes / citations avant chaque chapitre. Que de mystères et ce n’est pas fini.
Ce livre possède une ambiance fantastique (vous ai-je dis que notre Gwen voit des fantômes ?) et mystérieuse, qui est renforcée par la présence des veilleurs du temps : une sorte de secte cachée dans un bâtiment ancien et prestigieux de la capitale Londonienne, qui veillent sur l’instrument permettant aux voyageurs du temps de contrôler leurs voyages dans le temps – Vous me suivez?
nanny

Cet instrument est le chronographe, une sorte d’appareil/montre géante/machine à voyager dans le temps, fonctionnant grâce au sang des voyageurs.

Donc notre héroïne, se voit attribuer une promotion monumentale en devenant le Rubis. Elle hérite d’un ticket au chronographe, lui permettant de voyager à toutes les époques (bien que certaines de soient pas conseillées), à une protection (financière et morale de la part des veilleurs du temps), une styliste personnelle (la géniale Mme Rossini) et bien d’autres atouts… Non vous sentez qu’il y a anguille sous roche vous aussi?
Non, ce serait trop simple, s’il n’y avait pas une mission et un  partenaire de voyages (entrainé aux sauts dans le temps et au physique d’apollon en guêtres). Mais attention, ce partenaire qui répond au doux nom de Gideon de Villiers (le diamant) est loin d’être ravis de sa nouvelle partenaire. Je vous laisse juger :

C’est une gamine! l’interrompit Gideon. Elle ne sait rien de rien.
Je rougis. Non mais, quelle insolence! Cet idiot, ce prétentieux… joueur de polo! »

Avec Rouge Rubis, on joue sur les contrastes. Le caractère de feu et la modernité de Gwen entre en collision avec le personnage Gideon, qui est une sorte de Darcy moderne, un jeune homme de bonne famille orgueilleux, coincé et sûr de lui. La modernité et l’histoire s’affrontent continuellement. Et si doucement, ce partenariat laisse présager une attraction mutuelle, et de la jalousie, on comprend vite que l’aventure prend le pas sur la romance.
Comme vous l’aurez compris, ce livre est un coup de cœur et j’attends impatiemment de livre la suite de cette trilogie : Bleu Saphir (que je n’ai toujours pas lu).

~*~
Les points positifs :
– les voyages dans le temps
– la maîtrise de l’intrigue
– les joutes verbales entre Gwen et Gideon
– l’ambiance du livre (entre modernité et fresque historique).
Le points négatifs :
– le début de l’histoire est plutôt lent (un mal nécessaire qui permet de poser l’histoire mais qui peut décourager les lecteurs les moins courageux).

Bilan
Rouge Rubis est une superbe découverte, un petit bijoux de livre pour adolescents, dont l’histoire savamment menée par une intrigue qui souffle le chaud et le froid, est un étrange mélange entre Harry Potter et Orgueil et préjugés.
Dans Rouge Rubis, tous les ingrédients sont présents pour passer un bon moment : une héroïne au caractère bien trempé, de l’humour, une romance, des querelles familiales, de l’aventure et du danger. Bref, un cocktail vitaminé aux sauts dans le temps pour un livre jeunesse tourné vers les adolescents, qui a des atouts considérables pour plaire aux plus grands.
Frais et léger, ce livre jeunesse a de beaux atouts pour séduire ses lecteurs et les rendre accro dès ce premier tome.

auteur
Kerstin Gier est une auteure très populaire dans son pays, célèbre pour ses romans d’humour et d’amour pour jeunes adultes et adolescents. Elle est célèbre grâce à La trilogie des gemmes, comprenant : Rouge Rubis; Bleu Saphir et Vert Émeraude. Ces deux premiers tomes ont été adaptés au cinéma. Sa trilogie a été traduite par Nelly Lemaire.

fantastique

Publicités

Un commentaire sur “La Trilogie des Gemmes, tome 01 : Rouge Rubis de Kerstin Gier (Ed. Milan•Macadam)

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s