Le voyage d’Oregon de Rascal (texte) et Louis Joos (illustration) (Ed. L’école des loisirs/Pastel)

IMG_7354Au risque de me faire appeler Hibernatus, j’ai décidé de revenir en ce beau mois de décembre pour vous parler d’une petite lecture douce comme la neige et chaleureuse comme le feu d’une cheminée.
En effet, il y quelques mois j’ai eu la chance de découvrir un peu l’univers de la maison d’édition L’école des loisirs qui a fêtée ses 50 ans cette année (Congratulations !! ) . Je ne pouvais donc pas passer à côté de l’occasion de vous parler d’un album jeunesse qui figure dans leur catalogue, et donc,  j’ai choisi le dernier qui est entré dans ma collection : Le Voyage d’Oregon.
Le voyage d’Oregon est un album jeunesse à destination des 7-10 ans (j’ai un peu dépassé l’âge je vous l’accorde). Et avant toute chose, je tiens à préciser que j’ai un petit faible pour l’univers du cirque.

Nous nous sommes connus au Star Circus, Oregon et moi. Il passait juste avant mon numéro et je le raccompagnais tous les soirs jusqu’à sa cage. Un jour, il m’a parlé, et voici ce qu’il m’a dit…

le voyageTitre : Le voyage d’Oregon
Auteurs : Louis Joos et Rascal
Maison d’édition : L’école des Loisirs
Collection : Pastel
Parution : 1995
Nombre de pages : 35 pages
Prix : 14.80€ / 5.60 € (poche)
Résumé : Duke est clown au Star Circus et avant son numéro il admire derrière le rideau celui de l’ours Oregon. Un soir, l’ours s’adresse à Duke et lui demande « Conduis-moi jusqu’à la grande forêt, Duke. ». Commencent alors pour eux un voyage à travers tout le pays pour ramener Oregon chez lui.

mon-avis

⭐⭐⭐⭐⭐

15/20

Bienvenue au cirque, mesdames et messieurs! Derrière le rideau rouge se cachent des funambules, des clowns et des animaux que IMG_7357vous admirerez. Mais qui sont ces personnages singuliers qui vous font rire ou pleurer?
Le voyage d’Oregon est un album qui m’a laissé au dépourvu. Je ne m’attendais pas à ressentir une telle variété de sentiments divers et variés en lisant et regardant ce livre. Je suis passé de l’ambiance festive et unique du cirque, à cette amertume et cette tristesse dégagée par les personnages d’Oregon et de Duke.

Oui, avant tout ce livre est une belle histoire entre un ours par vraiment sauvage et un clown au cœur d’artichaut.
Tout démarre par une demande d’un retour à la nature pour un ours domestiqué à un clown un peu désarmé face à sa demande. Non, non ce n’est pas parce qu’Oregon est un ours qui parle, mais parce qu’Oregon bouleverse le petit clown par sa demande. Et puis le déclic survient, Oregon est loin des siens et de son environnement naturel, alors qu’est-ce qu’un numéro à côté du bonheur de son nouvel ami. Duke décide donc de tout claquer et d’accompagner son singulier partenaire Oregon en Oregon!

Je trouve cet album très beau dans sa simplicité. Graphiquement, les personnages, scènes et objets sont reconnaissables sans entrer dans des détails minimalistes (ou presque).
Quant à la couverture, elle oscille entre couleurs pastels (violet lavande), couleurs vives (orange/ocre et rouge) et couleurs sombres (noir/marron). Et, j’avoue que la couverture et l’aspect général du livre m’ont poussé à l’acheter (pour l’anecdote il s’agit de l’édition de 1995 -20 ans tout pile et oui- et donc comme j’ai du mal à résister à des vieux livres… enfin vous voyez…).
Le reste de l’album est composé des mêmes teintes de couleurs et permet d’admirer plusieurs techniques dont l’aquarelle et les pastels.
Et dans l’ensemble les textes et les illustrations sont en échos total.
Je m’explique…
IMG_7358Le début de l’album s’ouvre sur le cirque et le spectacle du soir. L’ambiance nocturne et joyeuse est recouverte du voile sombre de la nuit. Là, beaucoup de question se posent. Comment s’organisent les numéros? Que se passe-t-il à la fin du spectacle?
Du réalisme du cirque l’on passe au domaine de l’irréel lorsque l’ours Oregon s’adresse à Duke.

Le voyage de Duke et d’Oregon démarre donc par la ville (pas de nom spécifique) et ses usines crachant de la fumée noire, tout comme les voitures et l’atmosphère nocturne de la circulation urbaine.
Leur voyage se poursuit dans un hôtel : Le sioux Motel.
L’industrialisation et la vie urbaine sont très bien représentées.
Toujours dans la même veine, les scènes naturelles (sauf celle que l’on peut voir en couverture) sont assez prenantes, tout en contraste entre le sombre et les couleurs pastels.IMG_7356 Les références  graphiques sont aussi nombreuses : l’histoire des États-Unis, la culture populaire américaine mais également le peintre Van Gogh et ses œuvres.
Au final le récit est un véritable voyage initiatique, sous forme de Road-trip où l’on découvre le personnage de Duke et son passé. Duke est un personnage singulier, un clown qui cache un physique atypique dans une Amérique peu ouverte d’esprit. Et rapidement, je me suis attaché à ce clown-ange gardien et à son ours pas vraiment en peluche.

BilanLe voyage d’Oregon est un superbe conte moderne s’inspirant de la réalité tout en apportant une touche de rêve et de poésie. Le récit et les illustrations nous véhiculent de belles leçons sur l’amitié, la liberté et la tolérance. Ce voyage est cependant à réserver aux plus grands pour en comprendre toute l’étendue philosophique, mais aussi les non-dits et les références.

Les points positifs :
– le récit
– la poésie des textes et des illustrations
– la morale finale
– la simplicité des dessins
– les détails de l’ouvrage ( les références).
Les points négatifs :
– un ouvrage qui bien qu’accessible dès 7 ans nécessite une lecture plus attentive pour comprendre les références et les différentes morales, et je regrette légèrement que certaines illustrations soient si sombres.

citations1
« Nous avons passé la nuit dans la carcasse d’une Chevrolet 1935… Mon année! J’étais quand même en meilleur état! »
Duke


« Un dernier tour de piste et nous sommes partis dans la nuit noire. Sans bagages inutiles et sans clefs qui déforment les poches.

 

Le voyage d\'Oregon par Rascal
Le voyage d’Oregon
Le voyage d\'Oregon
Rascal
tous les livres sur Babelio.com

Je voulais vous souhaiter à tous de belles fêtes en cette fin d’année 2015 (même si Noël est déjà passé et j’espère que vous avez été gâté).

Publicités

Une réflexion sur “Le voyage d’Oregon de Rascal (texte) et Louis Joos (illustration) (Ed. L’école des loisirs/Pastel)

  1. Pingback: Recap’ des Chroniques de 2015 /2016 📖

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s