L’empire des auras de Nadia Coste (Ed. Seuil Jeunesse)

IMG_7623

 L’empire des auras est un livre que j’avais repéré pour la masse critique Babelio du mois d’Avril. L’histoire se déroulant quelques années plus tard (en 2059) avec pour majeur changement la découverte d’un des auras chez les individus. 2 types d’auras, une population scindée en deux.
Je n’ai donc pas hésité!

Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions du Seuil pour cet envoi.

~*~

Titre : L’empire des auras
Auteur : Nadia Coste (N.B Coste)
Maison d’édition : Seuil
Parution : 2016
Nombre de pages : 192 pages
Prix : 13.90 €
Résumé : 2059. Les individus sont maintenant classés en fonction de leur aura : les bleus ont tous les privilèges ; les rouges, décrétés dangereux, sont exclus du pouvoir.
Avec son aura bleue, Chloé, elle, a été éduquée dans la méfiance des rouges. Obligée de quitter son lycée privé bleu pour un établissement public mixte, ses idées reçues ne tardent pas à être remises en cause. Car à l’évidence, certains rouges ne sont pas aussi mauvais qu’elle le croyait.
Lorsque sa propre aura commence à se modifier, Chloé est rejetée par sa famille. Et bien obligée de prendre position.
Et si les auras, finalement, n’étaient qu’un prétexte utilisé par les puissants pour justifier une société de plus en plus inégalitaire ?

 mon-avis

⭐⭐⭐⭐

17/20

Nous sommes en 2059, la société que nous connaissons à quelque peu changée, en effet, grâce à une découverte scientifique la population est à présent divisée en 2 parties : d’un côté les auras bleus considérés comme les « bons citoyens » et de l’autre les auras rouges jugés comme les « mauvais citoyens », » ceux qui tournent mal » (voleurs, meurtriers, menteurs, etc.). Car grâce à la révolution de la découverte des auras chez les individus, les citoyens ne souffrent plus de discrimination par rapport à la nationalité, couleur de peau, religion, sexe ou bien l’orientation sexuelle. Les médecins et le gouvernement paraissent satisfaits de cette découverte qui partage la société entre gentils et méchants.

 C’est dans ce climat que nous retrouvons le personnage principal Chloé, une aura bleue. Qui du jour au lendemain se retrouve dans un lycée public mixte (auras bleus et auras rouges). Dans ce lycée Chloé, va faire de nouvelles connaissances, lier des liens d’amitié avec des auras bleus et des auras rouges, et un peu plus. Tout allait bien, jusqu’à ce que l’aura bleu de Chloé se mette à changer.
Nous suivons donc le parcours de Chloé, 15 ans, qui fait partie de « l’élite de la société ». Chloé n’est pas parfaite, elle se trouve très moyenne physiquement, mais grâce à son aura elle peut aller dans une école réservée exclusivement aux auras bleus. Et puis un jour tout change, et peu à peu le cocon de Chloé s’effrite.

L’empire des auras est un livre qui peut paraitre plutôt classique aux premiers abords.
L’adolescence y est bien évoqué, notamment par le mal être de Chloé vis à vis de son propre physique, qui est finalement vite balayé par l’existence de son aura bleue.
Une supériorité dont la mère de Chloé croit dur comme fer, puisqu’elle est très active dans une association religieuse pro- auras bleus. Sa mère est donc obsédée par la bonne conduite de sa fille, elle la scanne tous les matins et ne se soucie que de son aura. Quant au père de Chloé, il semble effacé. Comme toute adolescente Chloé est en conflit avec ses parents.
Derrière ce climat rigide, elle va donc découvrir un lycée mixte et se faire de nouveaux amis, dont des auras rouges Florent et Ben (entre autre), qui vont lui apporter une vraie bouffée de fraicheur. Mais une menace plane sur eux : La différence.

Cette supériorité des auras bleus nous la ressentons grâce aux préjugés de Chloé. Ses craintes, sa peur des auras rouges, cette paranoïa envers les auras rouges (héritée de sa mère anti-auras rouges) sont omniprésents au début du livre.
Et nous rapidement, nous découvrons la force de ce roman : parler de la discrimination, du racisme, et de l’exclusion (envers les auras rouges) avec fermeté et réalité.
Les auras rouges sont en effet exclus, ils ne fréquentent pas les mêmes endroits que les auras bleus, et même s’ils ont les mêmes droits que les auras bleus en apparence, ils souffrent clairement des préjugés et sont rejetés (je pense entre autre à la discrimination à l’emploi).

Les préjugés envers ceux qui possèdent une aura rouge alimentent la haine et le dédains des auras bleus et sont véritablement au cœur du roman. L’empire des auras évoque clairement le racisme en retenant des faits historiques, par exemple le racisme des blancs envers les noirs, l’exclusion par rapport à la couleur de peau se transforme en une exclusion par rapport à la couleur de l’aura.

Voleurs, menteurs, violeurs, escrocs sont les mots pour définir les auras rouges. Mais qui sont-ils vraiment? Pourquoi basculent-ils? C’est ce que nous allons découvrir au fil de ce roman. Peuvent-ils rebasculer et redevenir des auras bleus?

L’empire des auras est un livre pour adolescents qui parle d’adolescence, mais pas que. Car derrière le quotidien des adolescents que nous suivons (Chloé, Florent, Ben, Jodie, etc) et toutes les questions habituelles abordées (l’amour, l’avenir, les cours, l’image, la popularité, etc…) se cache un roman qui aborde des sujets graves et difficiles. J’ai été happé par le récit qui se transforme peu à peu en un roman plus sombre, plus intense.
Nadia Coste transforme donc ce roman en un véritable page-turner, haletant, dont l’écriture fluide nous fait oublier parfois certains faits difficiles qui sont évoqués. L’empire des auras est un livre qui aborde avec intelligence plusieurs sujets importants et délicats (le racisme, l’exclusion, le sexisme aussi dans le milieu médical, l’homosexualité, le sexe, l’adolescence, les préjugés, la culture de l’image, l’omniprésence des médias, le harcèlement scolaire, etc.), ce qui pour un livre clairement destiné aux adolescents est un vrai atout.

Cependant, je ne me suis pas spécialement attachée à Chloé, je l’ai trouvé un peu froide sous plusieurs aspects. Par contre, Ben (un aura rouge dont nous allons suivre le parcours) m’a profondément marqué. J’ai préféré son parcours à celui de Chloé. C’est un garçon qui évolue tout au long du roman, et j’ai aimé sa force de caractère et son courage.
J’ai aussi beaucoup appréciée le Dr Marot, qui subit le sexisme de ses collègue médecin, mais ne se décourage pas face à cela.

Mon autre bémol se porte sur la romance, qui est reléguée au second plan, et qui pour le coup a un peu refroidit mon avis générale (il manquait un peu d’émotions).

Après moult doutes par rapport à ce roman, l’empire des auras s’est révélé être un roman unique et une vraie bouffée d’air frais parmi les autres livres jeunesse.

~*~

 Les points positifs :
– le personnage de Ben (son caractère, son évolution tout au long du roman)
– l’action dans la seconde partie du roman
– une très bonne réflexion sur notre société moderne
 Les points négatifs :
– la romance trop peu exploitée entre Chloé et Florent
– une héroïne un peu froide

Bilan

Un très bon roman jeunesse qui évoque des sujets graves et profonds tout en conservant une légèreté dans son écriture. Les aventures de ces jeunes adolescents, dans un monde vu en 2 couleurs, paraissent dans un premier temps superficiels. Cependant, rapidement les évènements s’accélèrent et on ne peut plus lâcher ce roman tellement il devient intense et haletant.
Un roman d’anticipation à conseiller aux ados et aux plus grands.

 citations1

Chloé avait beau savoir tout le mal qu’avaient commis les auras rouges au cours des quarante dernières années, elle se demandait s’il n’y avait pas d’autres raisons à leurs actes. Si la couleur de leur aura justifiait tout.

Oh, je n’ai jamais dit que vous ne pouviez pas prendre le tram ; simplement, vous ne pouvez pas passer du côté des auras bleus.

 auteur

Nadia vit toujours près de Lyon, elle est mariée, mère de trois enfants, et elle travaille actuellement sur d’autres histoires pour la jeunesse, les adolescents, ou les adultes, dont certaines seront signées « N.B. Coste »

tous les livres sur Babelio.com

jeunessedystopie1

Publicités

3 réflexions sur “L’empire des auras de Nadia Coste (Ed. Seuil Jeunesse)

  1. Pingback: Bilan du mois : Mai 2016

  2. Pingback: 📚 Challenge : Jeunesse / Young Adult (Livraddict) |

  3. Pingback: Recap’ des Chroniques de 2015 /2016 📖 |

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s