Le musée des monstres, tome 01 : la tête réduite de Lauren Oliver, H.C Chester et Benjamin Lacombe (Ed. Hachette)

musee-des-monstres

Les beaux jours sont de retour et les chroniques aussi. Je m’excuse de ce retard ainsi que du silence de ces dernières semaines. Je me laisse un peu bercer par mes lectures ou par mes loisirs en dehors du blog. Je ne vous oublie pas pour autant. Parmi tous les livres dont je veux vous parler, j’ai choisi aujourd’hui un livre que j’ai lu en décembre dernier : Le musée des Monstres de Lauren Oliver, H.C Chester et illustré par Benjamin Lacombe.


Je remercie les éditions Hachette  et Net Galley cette lecture.

le-musee-des-monstres1Série : Le musée des monstres
Tomes : 01/?? (série en cours)
Titre : La tête réduite
Auteurs : Lauren Oliver et H.C Chester
Traduction : Alice Delarbre
Illustrations :
Benjamin Lacombe
Maison d’édition :
Hachette
Parution : 
05 Octobre 2016
Nombre de pages :
350 pages
Prix :
15,90 € (papier)
Résumé :
L’aventure extraordinaire de 4 orphelins aux capacités tout aussi extraordinaires. Mystères, malédictions, meurtres et merveilleux au rendez-vous.
« Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey, venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses ! » Laissez-nous vous présenter Sam, le garçon le plus fort du monde, Philippa, la médium, Thomas, l’acrobate et assistant du magicien… Tous trois sont de jeunes orphelins qui ont grandi ensemble, heureux à l’abri des murs d’un étrange musée. Mais quand Max, lanceuse de couteaux, rejoint le groupe, une série de terribles évènements s’enchaînent. Suite à la mort d’une spectatrice lors d’une de leurs représentations, la ville accuse la tête réduite qui fait la fierté de Dumfrey d’être à l’origine d’une malédiction. Lorsque celle-ci disparaît, et que le musée se retrouve menacé de fermer, la bande des quatre orphelins extraordinaires décide de mener l’enquête… Leurs recherches vont les amener à croiser de dangereux individus et les entraîner au cœur de secrets sur leur propre passé…

mon-avis

⭐⭐⭐⭐

« Un club de jeunes détectives aux capacités extraordinaires. »

11/20

Le musée des monstres est un livre qui m’a tapé dans l’oeil au premier regard. J’ai été tout de suite attirée par la couverture, le résumé de ce livre, ainsi que le nom de Benjamin Lacombe. Benjamin Lacombe est un illustrateur dont le style un peu particulier est devenu incontournable;  un style qui s’accorde d’ailleurs parfaitement avec l’ambiance du musée des monstres.

Dans le musée des horreurs de Dumfrey le personnel est totalement étrange : on y trouve par exemples une femme à barbe, des acrobates, un géant et un nain, une mentaliste ou bien encore un magicien. Une véritable galerie de personnages aux capacités extraordinaires et aux physiques étranges qui forment une grande famille. Tous les personnages que nous rencontrons participent à la vie du musée et  au spectacle principal où ils peuvent montrer leurs capacités étonnantes. Une bande d’artiste qui n’est pas sans rappeler les artistes de cirque par exemple. C’est la raison pour laquelle j’ai adoré cet univers un peu loufoque où des personnages anormaux sont au cœur de l’histoire. Cela fait un grand bien de pouvoir suivre des personnages atypiques, des personnages variés et attachants.
Les personnages sont très drôles  pour la plupart et l’ambiance chaleureuse entre les artistes du musée m’a réellement plu. Le musée est clairement un refuge, puisque toutes ces personnes peu conventionnelles ont été recueillies par Dumfrey. Il leur a donné un toit et un travail ainsi qu’une nouvelle « grande famille ».  Un refuge dont le quotidien va être bouleversé par une série d’événements. Tout d’abord l’arrivée de Max, une lanceuse de couteau va semer le trouble parmi les jeunes du musée. Et une mort suspecte dont l’origine serait la nouvelle pièce du musée.

Concernant le décor général de ce livre : j’ai beaucoup apprécié. La description du musée nous donne une idée de singularité de ce musée des monstres. Une accumulation d’objets plutôt morbides, inutiles ou « dérangeants » qui peuvent devenir utiles ou drôles entre les mains des artistes du musée. Bref, l’endroit fait froid dans le dos. Il porte bien son nom après tout.
L’intrigue principale de ce premier tome tourne autour de la nouvelle pièce d’art horrifiante du musée : une tête réduite. Après un incident durant le spectacle du musée, une vieille dame meurt et la tête devient la proie des journalistes. La tête aurait le pouvoir de tuer! Coïncidence, malédiction ou fabulation? Elle apporte dans un premier temps une bonne publicité au musée, les gens se précipitent au petit musée de Dumfrey. Malheureusement la tête disparaît et le musée risque de fermer si elle n’est pas retrouvée.

Tous les fanatiques d’archéologie apprécieront probablement cette intrigue. A titre personnel, j‘ai absolument accrochée à cette intrigue du style « malédiction de la momie ». Les auteurs sèment rapidement le doute sur la capacité morbide de cette tête et donne un aspect fantastique à l’histoire. Cependant l’humour prend le pas sur le côté plus morbide du livre, un bon point certes, mais personnellement je préfère quand le ton est un peu plus « sérieux ». J’aime l’humour, pourtant le côté loufoque part en vrille et c’est au détriment des personnages. Le livre fait plus de 300 pages et il m’a manqué pleins de choses. Les personnages, les intrigues manquent d’approfondissement. Je n’ai pas trouvé les réponses que je cherchais au terme de ce premier tome. C’était peut-être un choix de la part des auteurs de ne pas en dire trop , vu qu’il s’agit d’un premier tome. J’ai passé un bon moment mais… ce ne fut pas le coup de cœur. Parce que je suis resté sur ma faim à plusieurs niveaux tout simplement.

Finalement ce premier tome se résume par : des personnages charismatiques, beaucoup d’humour, une ambiance cabinet de curiosité et une intrigue plutôt bien mené. Dommage que les illustrations ne soient pas plus présentes ou mieux réparties dans le livre. Étant donné que j’ai lu ce livre en version numérique, je n’ai pas eu les même impressions qu’en version papier, les illustrations ne m’ont pas vraiment marqué.
Je préfère rester sur un point positif  : les personnages. J’ai eu un petit coup de cœur pour les personnages de ce livre. Ces marginaux un peu toqués, très chaleureux et très humains sont vraiment exceptionnels parce qu’ils sortent des codes habituels. Sam, en particulier, l’adolescent à la force herculéenne et pipa la jeune mentaliste un peu timide. A suivre?

alice

~*~

Les points positifs :
– Des personnages originaux
– L’ambiance du livre
– Un beau livre, esthétiquement parlant

Les points négatifs :
–  Un manque d’approfondissement
– Des illustrations trop peu présentes

Bilan Plongez dans un musée un peu particulier à la rencontre de jeunes détectives en herbe qui vont devoir résoudre des meurtres.
L’expérience fut riche en découverte, drôle et bizarre à la fois.
Un bon premier tome que la jeunesse saura apprécier. 

citations1
– Je croyais que la vieille avait mangé un truc varié, souligna max. Et que c’était ça l’explication de son malaise.
– Avarié, ma grande, rectifia Dumfrey en posant cinq tasses sur son bureau. Tu as cru que la vielle dame avait mangé quelque chose d’avarié. Et tu as raison. De la truite, m’a-t-elle dit, chez Corrigan. La pauvre… Pas étonnant qu’elle se soit écroulée aussi brutalement. On pourrait avoir une intoxication alimentaire rien qu’en lisant leur menu!

auteur

Lauren Oliver est l’auteur de « Le dernier jour de ma vie ». Diplômée de l’Université de Chicago et d’un master à l’Université de New York, Lauren est aujourd’hui écrivain à plein temps et vit à Brooklyn, New York.
« Delirium » est son second roman.
« Panic » est sorti en mars 2014.
Le premier livre de Oliver, Before I fall , a été publié le 2 Mars 2010, par HarperCollins aux Etats-Unis, et par Hodder & Stoughton au Royaume-Uni. Oliver prétend avoir écrit tout cela sur son BlackBerry en allant aux réunions dans le métro. Ce livre est une option sur pour être transformé en un film par Fox 2000.

Babelio // Livraddict

Acheter ce livre : Amazon

 Source de la couverture : Livraddict

02 /10

jeunesse

Publicités

3 réflexions sur “Le musée des monstres, tome 01 : la tête réduite de Lauren Oliver, H.C Chester et Benjamin Lacombe (Ed. Hachette)

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s