Fragiles de Sarah Morant (Ed. Hachette)

Il y a quelques temps j’ai lu Timide de Sarah Morant, un premier roman d’une très jeune auteure. Je suis très heureuse d’avoir eu l’opportunité de le lire grâce à Net Galley et les éditions Hachette, alors lorsque j’ai vu que Fragiles était à disposition sur le site j’ai décidé de retenter l’expérience.

Je remercie les éditions Hachette ainsi que Net Galley France pour leur confiance.

Titre : Fragiles
Auteur : Sarah Morant
Maison d’édition : Hachette
Parution : 9 novembre 2016
Nombre de pages : 456 pages
Prix : 17.90 € (broché)
Résumé : Gabriel a toujours été le bad boy du lycée : celui qui frappe avant de parler,qui fait craquer toutes les filles mais ne s’attache jamais. Brittany incarne la peste par excellence, à la répartie vicieuse, et au joli minois qui ne laisse aucun garçon indifférent. Pourtant, derrière leurs apparences montées de toutes pièces, tous deux cachent de profondes blessures qui les éloignent des autres. Dans cette course pour cacher leurs cicatrices, Gabriel et Brittany se cherchent mutuellement? Se trouveront-ils ?

mon-avis

⭐⭐⭐

« Une écriture toujours addictive, mais un bilan toujours en demi-teinte »

11/20

J’avais moyennement apprécié Timide, non sans admettre le potentiel de la jeune Sarah Morant pour l’écriture, alors me voici en récidive avec Fragiles.

J’ai démarré Fragiles en me disant que ce n’était qu’un simple roman pour adolescents, ou presque, puisque les sujets abordés par Sarah Morant vont toujours beaucoup plus profondément qu’une simple histoire d’amour entre deux teenagers. J’avais beaucoup apprécié le côté plus sombre de Timide, où la psychologie des personnages rend les personnages plus vrais et plus humains, j’avais hâte de découvrir le côté obscur de Gabriel et Brittany. Pourtant je ne m’attendais pas à éprouver les mêmes problèmes qu’avec Timide.

J’ai atteint tout simplement ma première zone de rupture dès les premières pages. Nous voilà de retour dans une configuration qui ressemble à Timide mais à l’envers. Je m’explique. La base est de nouveau (visiblement) un lycée américain où nous retrouvons les « populaires » et les « non populaires ». Toutefois dans Fragiles nous avons changé de camp, nous sommes en effet en présence d’élèves populaires ; après la découverte de la très en marge Eleonore voici la royale peste Brittany. En parallèle nous découvrons l’histoire du royal Bad Boy Gabriel, tombeur de filles de son état, emmerdeur professionnel à plein temps. Le fait est que le personnage principal Gabriel, est un peu trop proche du caractère de Jason dans Timide, personnage avec lequel j’avais eu du mal au départ à cause de paroles du personnage. Très sincèrement, j’ai été désappointée de retrouver le même cadre, la même ambiance que dans Timide dès le départ. (Les lycées et lycéens américains dans les fictions véhiculent tout un tas de stéréotypes).

Les personnages sont à nouveau très stéréotypés, j’en ai eu marre de retrouver encore le même type de personnage avec les mêmes comportements sociaux.Voici par exemple le descriptif des personnages:

Brian était le sportif géant au physique banal mais à l’esprit rusé. Vanessa était la garce fascinante, et Brittany, la beauté froide et mystérieuse. Il y avait aussi Jason, le rebelle au cœur tendre, et Pamela, la déléguée intelligente et manipulatrice sur les bords.

Le second problème que j’ai pu rencontrer ce sont les paroles et les idées des personnages. Surtout les paroles de Gabriel, qui est un jeune homme assez peu respectueux de gent féminine au départ (comme Jason dans Timide),  l’utilisation du mot « garce » est un peu trop fréquent à mon goût . Je vous laisse deux beaux exemples :

Je n’avais pas l’habitude d’être manipulé par les filles, c’était plutôt moi qui jouait avec elles. Il fallait bien avouer qu’une jolie brune pouvait vous faire planer encore plus haut qu’une seringue d’héroïne. – Gabriel

Je savais que ma jolie garce tenait à Brittany. C’était la principale raison pour laquelle j’évitais de taper cette dernière, me contentant de la bousculer légèrement. Cependant Fricht avait tiré la première cette fois-ci, et je comptait bien l’achever en vidant mon chargeur dans son cœur glacé.- Gabriel

Pour moi, ce fut le paragraphe de trop.


Si vous avez lu ma chronique de Timide vous savez qu’il m’est arrivé la même chose: j’ai eu envie de tout arrêter.
Heureusement ce qui sauve Sarah Morant est sa plume addictive et j’ai tout de même continué la lecture de Fragiles.
Saluons le fait que Sarah Morant est une très jeune écrivaine et que sa plume est déjà très addictive (j’ai hâte de voir ce qu’elle nous réserve pour l’avenir). Elle sait trouver les mots et les sujets pour nous toucher.
Dans Fragiles, j’ai pu de nouveau apprécié le fait que la psychologie des personnages soit aussi approfondie. Gabriel et Brittany sont des personnages loin des apparences qu’ils peuvent donner. Si Timide abordait la perte d’un proche et le deuil difficile qui en découle, Fragiles nous apprend qu’il faut savoir voir au delà des apparences. Brittany doit vivre dans une famille qui se déchire continuellement. Gabriel a connu un traumatisme qui l’a séparé de sa propre sœur et depuis il a un comportement auto-destructeur, il rejette tout le monde, même avec sa famille adoptive qui cherche à le pousser dans le droit chemin. Des personnages brisés qui apprennent à se reconstruire mutuellement et à se faire confiance.

L’histoire avance doucement mais surement, les indices par rapport au passé et aux problèmes des personnages sont semés tout le long du livre, le lien qui unit les personnages évolue de manière logique. La romance entre Gabriel et Brittany est plus qu’évidente dès le départ, pourtant l’important n’est pas la destination mais le chemin parcouru et Gabriel et Brittany font du chemin tout le long du roman. Les dialogues entre nos deux protagonistes sont à  mourir de rire, des joutes verbales très énergiques et acérées, ces deux-là ont de la répartie. La force de Sarah Morant réside principalement dans son écriture. Elle sait développer tout une belle panoplie de métaphores qui rendent le récit très drôle, très jeune. Malheureusement la fin reste très (trop) facile à mon goût, tout comme les intrigues que j’ai trouvé trop convenues. J’ai néanmoins apprécier le fait qu’à nouveau Sarah Morant ai choisie d’alterner plusieurs points de vue, pas seulement celui de Gabriel ou de Brittany, afin de découvrir d’autres personnages comme Vanessa.

~*~

Les points positifs :
– Une plume addictive
– Des dialogues drôles à mourir de rire
– Un message fort sur l’amitié, la confiance, l’humanité

Les points négatifs :
– Des personnages qui se ressemblent d’un roman à l’autre
– Des clichés un peu trop présents

Bilan
Pour conclure je dirais que Fragiles est un roman puissant par son écriture, par les sentiments par lesquels les personnages passent et nous font passer.
Les dialogues entre le duo Gabriel/Brittany rendent le récit très vivant. J’ai à nouveau été très séduite par l’écriture de Sarah Morant. Et si le roman semble jouer sur les clichés, ils sont toujours trop présents malheureusement. La fin est toujours trop convenue à mon goût. J’aurais aimé que l’histoire aboutisse autrement. 

citations1

Les plus forts écrasent les plus faibles ou les soumettent à leur volonté. Comme dans une chaîne alimentaire, en quelque sorte.

auteur

Sarah Morant n’a que 17 ans quand elle décide de publier son premier roman sur la plateforme d’écriture Wattpad.
C’est ainsi qu’est né « Timide » (2016), un texte qui a très vite compté plus de 4 millions de vues et conquis une véritable communauté de fans.

Babelio // Livraddict

Source des images :  Livraddict et Amazon

cof

05/10

romances

ya

Publicités

4 réflexions sur “Fragiles de Sarah Morant (Ed. Hachette)

  1. […] Fragiles de Sarah Morant aux éditions Hachette Livre reçu grâce aux éditions Hachette et le site Net Galley Notes : 11/20 | ⭐⭐⭐ Un nouveau bilan mitigé pour ce nouveau roman de Sarah Morant. J’ai été séduite par son écriture addictive, à nouveau, malheureusement j’ai moins été embarquée par les personnages et l’histoire. Dommage que la romance soit si omniprésente dans les romans de cette jeune auteure. J’aurais finalement apprécier voir une amitié garçon/fille au cœur du roman plutôt qu’une romance. Chronique: Fragiles de Sarah Morant (Ed. Hachette) […]

    J'aime

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s