Chroniques de livres·Contes·Fantastique·Fiction

Belle de Robin McKinley (Ed. Pocket)


Ceci est mon second essaie avec l’histoire de La Belle et La Bête en roman. Après Gabrielle de Villeneuve, je me suis tournée vers la réécriture de ce fabuleux conte par Robin McKinley, dont j’ai beaucoup entendue parler sur la toile. Naturellement, j’ai craqué dessus et j’attendais avec impatience de le lire. Pourtant le résultat ne fût pas totalement à la hauteur de mes espérances.


Titre : Belle
Titre VO : Beauty
Auteur : Robin McKinley
Maison d’édition : Pocket/(Mnémos
Traduction : Sophie Dale
Parution VO : 1993

Parution VF : 11 juin 2015
Nombre de pages : 256 pages
Prix : 7,40 € (poche)
Genres : Conte, fantastique
Résumé : Une délicieuse réécriture du conte de La Belle et la Bête, portée par la voix de Belle. Vous croyez connaître l’histoire de la Belle et la Bête ? Pourtant, celle-ci ne commence pas par « Il était une fois… ».
Belle ne l’est pas, belle ; la grâce et le charme sont allés à ses deux soeurs. Son prénom, elle le doit à son esprit et à l’ironie de la vie. Mais peu lui importe, elle fuit les mondanités et n’a que faire des robes élégantes. Elle leur préfère les vieux livres et les longues cavalcades. L’atout de Belle, c’est son fort caractère, qui lui sera bien utile. Car son père est ruiné.
Bientôt, ils partent pour le Nord, cette étrange contrée où vivent lutins, sorciers et dragons.
Et là-bas, la Bête se cache…

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Une réécriture qui ne m’a pas vraiment convaincue « 

➳ Note : 14 / 20

Belle est loin d’être jolie. Belle est le surnom qu’on lui donne, car si Belle n’est pas belle à l’extérieur elle l’est  à l’intérieur. Belle aurait voulu être jolie, mais Belle à d’autres atouts : son esprit vif et son amour des livres. Ses deux sœurs, Grâce et Espérance, en revanche attirent tous les regards grâce à leur beauté.
La famille de Belle vit de manière confortable; leur père est commerçant et possède plusieurs bateaux. Jusqu’à la catastrophe : quatre navires se perdent en mer et une série de mauvais évènements arrivent alors à la famille.

[…] tout allait de travers. Annulations de commandes, mauvaises récoltes et révolutions diverses avaient perturbés le commerce : les bateaux de papa avaient coulé dans ma tempête ou échoué entre les mains de pirates, tandis que plusieurs de ses entrepôts avaient été détruits.

La seule solution : partir et recommencer une nouvelle vie. Gervain, le soupirant d’Espérance propose à la famille de partir vivre dans son petit village, Le pré-aux-oies. C’est dans une petite maison de campagne dans un lieu-dit nommé Colline Bleue que la famille emménage. Si la famille semble trouver un nouvel équilibre dans cette vie plus modeste, un étrange évènement va bouleverser leur quotidien. Car l’endroit recèle de légendes mystérieuses. Un jour le père de Belle s’égare dans la forêt où il trouve malgré lui un château. Ce château regorge de merveilles mais c’est une rose que sa fille Belle lui a demandé. En cueillant une rose, le père de Belle commet une erreur : se mettre à dos « La Bête ». S’il veut vivre, une de ses filles devra venir vivre au château en tant que prisonnière, à sa place. Belle prend les devants et est prête à se sacrifier pour son père.

Est-elle l’élue?

La Belle et la Bête est un conte qui m’a toujours enchantée. Littéralement. J’aime me plonger dans des livres féériques aussi l’idée de lire une réécriture de ce conte m’emballait énormément. Et pourtant, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger totalement dans cette réécriture.  pJe n’ai pas spécialement accroché au style d’écriture de Robin McKinley, l’écriture est assez lourde car très descriptive. En plus, c’est un roman qui se déroule avec lenteur, jusqu’au bout. Les obstacles à l’histoire de entre Belle et La Bête sont absents de l’histoire. Pas d’ennemis à l’horizon. Alors j’ai eu du mal à arriver au bout du récit à cause du manque d’action et j’ai été réellement séduite par l’écriture qu’à la fin du roman. Même si je dois admettre que cette écriture lente permet de faire naître l’histoire d’amour avec subtilité, en revanche l’évolution de Belle au château a eu du mal à me convaincre de la force ses sentiments pour La Bête.
Sincèrement, il m’a manqué un « je ne sais quoi » dans l’écriture : plus d’introspection sur les sentiments de Belle par exemples. Aussi j’ai eu du mal à cerner le personnage de Belle, son caractère plutôt affirmé est une bonne surprise, mais je l’ai trouvé un peu froide. Ce n’est que mon avis, j’ai adoré la modernité de Belle mais je ne l’ai pas trouvé accessible.
De plus, pour moi, le roman aurait mérité d’être beaucoup plus développée. Surtout que la fin laisse une sensation bâclée car trop de questions restent sans réponses : le prénom de La Bête? (Amnésie) les origines de la malédictions?  (résumé en deux lignes). Le tout est survolé et manque cruellement d’approfondissement.

Couverture VO

Cependant il existe bien évidemment des points positifs dans cette réécriture: la magie présente grâce à l’univers féerique du château, le côté mystérieux/fantastique de l’histoire au départ m’a plu, ainsi que les romances des deux sœurs de Belle.

Mais ici tout est différent. Les lois sont autres. Les avantages sont nombreux : les fleurs ne fanent jamais, par exemple, les arbres croulent toujours sous les fruits, vous êtes servie par des servantes invisibles.

Un univers magique oui, mais pas 100% réussi.

 

 ~∗~

Les points positifs :
– Une version plus moderne
– L’univers féérique

Les points négatifs :
– Une fin un peu bâclée

BilanUne réécriture moderne intéressante avec une Belle au caractère plus affirmé que dans la version originale. J’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans le roman pendant les 3/4 du livre, mais j’ai beaucoup apprécié les dernières pages. Il est très regrettable que l’histoire ne soit pas plus approfondie, surtout au niveau du passé de la Bête. Et que nous n’ayons pas plus d’obstacles à la romance.

Aspect général du livre (4/5) • Univers/thématiques (4/5) • Écriture (2.5/5) • Intrigue/Personnages (3.5/5)

citations1Je suis horrible, n’est-ce pas?
– Vous êtes… heu… très poilue.
– Et vous êtes trop polie.

auteur

Née en 1952 dans l’Ohio, Robin McKinley est connue pour son travail de réécriture des mythes et fables classiques – La Belle et la Bête, Pégase et bien d’autres. Elle a été lauréate du World Fantasy Award et du Mythopoeic Award pour son rôle éminent dans la fantasy contemporaine, en tant qu’auteur ou qu’anthologiste. Belle a paru en 2011 aux éditions Mnémos, suivi en 2015 de Dragonhaven, chez le même éditeur.

Son site internet : www.robinmckinley.com

 

Babelio // Livraddict

Source des images :  Livraddict et Google (Gif et Images)

Retrouvez mon avis sur La Belle et la Bête :

Publicités

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s