Les Tigres Bleus, tome 01 : Le Royaume de Sable de Yves Trottier (Ed. Kennes) – Masse Critique Babelio

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un étonnant récit d’aventure, de combats et d’intrigues politiques. Un Game of Thrones pour adolescents qui m’a convaincu. Alors que noël approche, je me suis plongée dans les terres désertes du Royaume d’Hudor.

Merci à Babelio encore une fois pur cette masse critique.
Merci aux éditions Kennes -que je découvre pour la première fois- avec ce roman.

Titre : Les tigres bleus • Tome : 01 / ??
Auteur : Yves Trottier
Maison d’édition : Kennes
Parution : 14 juin 2017
Nombre de pages : 336 pages
Prix : 13,90 € (papier)
Genre : Fantasy, Jeunesse
Résumé : An 1006 de l’ère de Sable. Au royaume de Hudor, les lacs et les rivières n’existent plus. Les cités se livrent des guerres impitoyables pour l’accès à l’eau potable tandis que des hordes de brigands parcourent le territoire et sèment la terreur. Cependant, une lueur d’espoir anime les sages et les seigneurs de guerre. Selon la légende, des descendants des Tigres bleus vivraient parmi les peuples du continent. Ils attendraient le retour de la déesse des eaux pour se manifester et renverser les forces du feu qui ravagent la Terre depuis le Grand Réchauffement. Dans un village au cœur du désert, des jumeaux, un frère et une sœur aux personnalités opposées, se préparent comme tous les jeunes gens du royaume à participer au grand tournoi annuel des guerriers. Ils sont loin de se douter que leur vie est sur le point de basculer.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Un premier tome plus qu’à la hauteur. »

⤜ Note : 17 / 20

Un royaume de sable, aride, où l’eau est devenue un élément très précieux. Bienvenue à Hudor.
Autrefois, la déesse des eaux Badra et le dieu du feu Ignos vivaient en harmonie, jusqu’au jour où Ignos rongé par son ambition transforma le royaume en désert de sable. Badra disparue, la canicule gagna Hudor, mais l’espoir du retour de la déesse était encore présent. Car les croyances laissent entendre que de valeureux guerriers pourraient renverser la balance et vaincre les puissances du feu.En l’an 1006, deux jumeaux, Lia et Zaki se préparent au grand tournoi annuel des guerriers. Pendant ce temps, la Princesse Céria est contrainte d’obéir aux ordres de son père, même si elle souhaiterait un autre avenir pour son peuple et pour elle-même. Alors que Morfydd, cruel chef des mandrills rouges et seigneur de la forteresse rouge, souhaite étendre son pouvoir.

Le sage sait qu’aux ambitions démesurées se fracassent les royaumes.

Le Royaume de Sable est un premier tome qui m’a énormément séduite. Je dois dire que je suis ressortie de ma lecture très satisfaite. Je n’ai pas vu le temps passer durant ma lecture, car Yves Trottier m’a embarqué dans ce premier tome plein d’action et de rebondissements.

La première chose qui m’a plu dans ce premier tome est la présentation générale du livre. Il s’agit d’un livre jeunesse, qui est a destination des pré-adolescents et adolescents, le texte est aéré et pour aider à la lecture nous avons le droit à un glossaire et une carte. Oui, pour moi c’est une formule gagnante. Car la lecture est beaucoup plus fluide et agréable quand on peut facilement retrouver la galerie des personnages et le contexte géographique. J’ai aussi particulièrement aimé la mise en page du récit, les écritures et les illustrations qui coïncident totalement avec l’univers de l’histoire . C’est mon côté obsessionnel de la présentation qui vous parle. Mais, je ne suis pas là seulement pour vous parler de présentation évidemment.

Des personnages marquants.

Le Royaume de Sable nous embarque dans l’histoire de plusieurs personnages, dont les deux principaux sont les jumeaux Lia et Zaki. Les jumeaux de 14 ans sont aussi différents que le jour et la nuit, Zaki est un jeune homme sérieux alors que sa sœur est une vraie tête brulée. Les deux jumeaux ont pourtant un but commun  : le tournoi des guerriers. Jouant sur ce contraste l’auteur nous invite à les suivre à travers leurs aventures, pour atteindre un seul et même but.

La discipline accomplit des miracles, répètent les vieux sages. Avec le temps, la goutte d’eau creuse le roc. Sois l’eau, mon ami…

Désobéissante, Lia s’attire les foudres de ses parents et de ses instructeurs. Une chose est sûre : elle impressionne les autres par ses pitreries. Lia m’a fait rire, ce fût un plaisir de la suivre dans cette histoire. Elle m’a touchée par sa personnalité, sa différence car c’est une adolescente brillante même si elle est incapable de faire preuve de sérieux. Lia est forte et ne se laisse pas démonter par les autres, encore moins par les garçons. Zaki, lui, semble incarner le calme et le sens de l’honneur. J’ai admiré les capacités mentales du garçon, tout autant que les blagues de sa soeur Lia. Ces deux personnages ont su me captiver par leurs personnalités.

Pourtant ils ne sont pas les seuls à m’avoir marqué. Il faut dire que l’alternance entre les différents personnages permet de se plonger dans les rouages d’une intrigue complexe. Petit à petit, grâce aux différents points de vue, les enjeux s’éclaircissent et les personnages semblent trouver leur place dans l’histoire. Si nous suivons principalement Lia et Zaki, d’autres personnages interviennent : la princesse Céria, une princesse héritière têtue, ou bien le brutal Morfydd, le grand méchant de l’histoire. Les personnages secondaires ont également su me toucher, en particulier Albéric et Aubert, les parrains de la princesse Céria, qui grâce à leur langage coloré m’ont fait éclater de rire à presque chaque apparition.

Des combats épiques.

L’histoire m’a happée. En trame de fond, une guerre se prépare entre le bien et le mal. Classique oui. Pourtant, j’ai pris plaisir à me plonger dans les intrigues politiques. En plus, la mythologie est intrigante, bien construite. J’ai tout de suite eu envie de connaître les pratiques des différents peuples, comme Lia et Zaki, par exemples, qui suivent un apprentissage digne des plus grands guerriers : philosophie, art du combat /arts martiaux, discipline. Je n’ai pas eu le moindre mal à imaginer les affrontements entre les apprentis guerriers (ou guerrières) se dérouler devant mes yeux ou à trouver les personnages fictifs ou réels qui ont inspirés l’auteur.
J’avoue que les mandrills -les méchants-, qui dédient leurs vies à Ignos le dieu du feu, sont des guerriers très charismatiques et m’ont marqué par leur cruauté, leur sens du sacrifice. Ils sont brutaux, et pourtant ils ont un certains sens de l’honneur. Ils combattent comme des bêtes (cas ils sont des bêtes). Les scènes d’action sont épiques. C’est à mon sens d’ailleurs le point fort du roman : les scènes d’action. Il y en a beaucoup, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer, les descriptions sont en plus très bien détaillées. Certaines scènes sont par ailleurs plus sombres, plus sanglantes et m’ont parfois choquées. J’ai adoré. Au final : ce premier tome est un réussite et m’a donné envie de connaître la suite.

Tu connaissais ton ennemi, mais tu ne te connaissait pas toi-même.

~✧~

Les points positifs :
– Des scènes de combats épiques
– Un univers intriguant
– Des personnages hauts en couleur

Les points négatifs :
– Une intrigue un peu classique

BilanUn premier tome qui a remplie son objectif. Je n’ai pas été déçue, au contraire, par ce premier tome divertissant. L’humour des personnages, les scènes de combats épiques m’ont plongés dans un univers caniculaire entre intrigues politiques et mythologie.
De la fantasy pour les adolescents mais aussi pour les plus grands.

Aspect général du livre (5/5) • Univers/thématiques (4/5) • Écriture (4/5) • Intrigue/Personnages (4/5)

auteur

Yves Trottier a étudié en science politique, en philosophie et en écriture humoristique. Il a aussi publié quatre romans et deux essais. Grand voyageur, ancien militaire, professeur et gestionnaire, Yves possède un bagage d’expériences unique qui nourrit son imaginaire et son humour.

Source des images :  Livraddict et Tenor (Gif)

ISBN : 2875804138

challenge 2017 YA

Publicités

5 réflexions sur “Les Tigres Bleus, tome 01 : Le Royaume de Sable de Yves Trottier (Ed. Kennes) – Masse Critique Babelio

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s