Le temps des magiciens, tome 01 : Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère de Cressida Cowell (Ed. Hachette)

Bonjour Curieuses et Curieux. Au cas où vous en doutiez, je suis de retour (pour vous jouer un mauvais tour) et avec une chronique. Mon retard est assez conséquent en ce moment avec les articles (et les réponses aux commentaires). Quoi de mieux qu’une journée glaciale pour bloguer au chaud?  La chronique du jour une œuvre jeunesse, d’une auteure que vous connaissez peut-être : Le temps des Magiciens de Cressida Cowell.
J’ai entendu parler de Cressida Cowell, la première fois, après l’adaptation de sa série littéraire « Harold et les Dragons » en film d’animation par Dreamworks. Vous connaissez sans doute le film d’animation « Dragon »? Si non, je vous conseille de foncer pour le voir. Le film m’a donné envie de découvrir l’écriture de Cressida Cowell, et grâce à Net Galley j’ai eu la chance de lire le premier tome de sa nouvelle série « Le temps des Magiciens ».

Un grand merci à Hachette et à Net Galley France.

Titre VF :  Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère • Tome : 01 / ??
Titre VO : The wizards of once
Auteur(e) : Cressida Cowell
Maison d’édition : Hachette
Traduction : Valérie Drouet
Parution : 11 octobre 2017
Nombre de pages : 395 pages
Prix : 18 (papier)
Genre : Jeunesse, Fantasy, Aventure
Résumé : Autrefois, il y avait la Magie, et la Magie vivait dans les forêts obscures. Et puis les Guerriers ont débarqué. Notre histoire a deux héros : un Magicien et une Guerrière. Le Magicien, Xar, n’a pas de Magie, et il ferait tout pour en avoir. La Guerrière, Souhait, possède un objet magique, et elle ferait tout pour le garder. Xar et Souhait ont toutes les raisons de se détester. Pourtant, ils vont devoir oublier leurs différences pour affronter une créature, endormie depuis la nuit des temps, qui est en train de s’éveiller…

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Un régal pour les yeux. »

⤜ Note : 15 / 20

Le temps des magiciens m’a tout de suite attiré grâce au visuel de la couverture : le corbeau, cette forêt sombre et les touches de lumière de la typographie. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce récit. Aussi j’ai mis beaucoup de temps à trouver le moment idéal pour lire ce livre. Pourtant une fois les premières pages ouvertes je n’ai pas réussi à arrêter ma lecture et l’ai lu en deux jours.


Avant toute chose, je dois vous préciser que Le temps des Magiciens est destiné à un jeune public (jeunes adolescents) -dont je ne fais plus vraiment partie depuis un moment-. Vous commencez sans doute à savoir que j’aime les livres jeunesses. En ce moment j’avais besoin de quelque chose de plus léger que mes lectures habituelles et Le Temps des Magiciens me paraissait idéal, je voulais de la magie, de l’innocence et du courage. J’ai été exaucé, en quelque sorte et j’ai été très surprise par les personnages, qui sont assez différents des personnages que j’ai pu rencontrer jusqu’à aujourd’hui.
Outre que les personnages, il s’agit de l’objet livre en lui-même qui a remporté tous les suffrages, en effet Le temps des Magiciens mélange habilement récit et illustrations, ce qui est pour moi le jackpot.


Le récit de ce premier tome nous transporte dans un monde emprunt de magie où deux camps s’opposent : les guerriers et les magiciens. Nos deux héros Xar (prononcer Zar) et Souhait appartiennent aux deux camps. Xar, notre jeune magicien, ne possède pas de magie. Souhait, une jeune guerrière un peu particulière, possède un objet magique. Ces deux adolescents de 13 ans vont devoir apprendre à travailler ensemble pour affronter un danger plus grand.
Je dois avouer que j’ai été surprise par nos deux personnages principaux. Xar est orgueilleux, il n’a pas froid aux yeux (il est même un peu trop imbu de lui-même), c’est un adolescent en pleine crise, contestataire.
J’ai eu un peu de mal à accrocher à son personnage au départ, et finalement j’ai commencé à comprendre ses décisions, son envie de posséder de la magie à tout prix. Xar n’a pas vraiment l’art de prendre les bonnes décisions. Mais il est humain, naïf et encore jeune -même s’il veut déjà être adulte-.
En ce qui concerne Souhait, j’ai beaucoup apprécié le personnage dès le départ. Elle vit dans l’ombre de sa mère, la Reine Sychorax (j’aime beaucoup ce prénom), et ne correspond pas à l’image d’une guerrière selon les codes de son camp. Elle n’est pas assez grande, pas assez forte. Pourtant, elle se montre rusé et courageuse.
Partant de deux personnages qui ont grandi dans l’ombre de leurs parents et aînées (Roi, Reine, Princes, Princesses) nos héros se détachent par leurs différences et cherchent à s’émanciper. Ils ne sont pas parfaits et ne cherchent pas à l’être. Ils nous tapent quelque fois sur les nerfs, mais ils restent tout de même attachants.
Les aventures de Souhait et Xar nous apprennent que les personnes les plus faibles peuvent être forte, qu’il faut avoir confiance en soi et en les autres, même si nous ne sommes pas parfaits.

Malgré tout ces bons points, je ne dirais pas que ce fût une excellente lecture, car comme je m’y attendais l’histoire est très jeunesse. L’intrigue est assez simple, évidente parfois et certaines thématiques pourraient être pus approfondies. Mais ce livre est une véritable expérience, une immersion dans un monde à mi-chemin entre conte et Fantasy, avec des créatures inédites et des illustrations originales qui sont présentes presque à chaque page. Le trait de crayon de Cressida Cowell a de quoi dérouter. (Malheureusement j’ai lu le livre en version numérique et j’ai trouvé le format pas du tout adapté pour ce livre. Ma liseuse n’était pas vraiment coopérative au début avec le format et la lourdeur du fichier. Je pense que je me procurerai ce livre en format papier à l’avenir.)


Ma conclusion ? Le temps des magiciens est un beau roman avec de beaux messages, qui contient une galerie de créatures fantastiques et des illustrations originales. L’univers que nous dévoile Cressida Cowell, avec ses illustrations, est sombre, presque gothique (et n’est pas sans rappeler l’univers de Tim Burton), toutefois l’humour et la magie du récit nous emporte en enfance. Je ne peux que vous conseiller cette lecture.

~✧~

Les points positifs :
– Des personnages humains (avec leurs défauts)
– Un univers unique
– Les illustrations
– L’humour

Les points négatifs :
– Les sujets pourraient être plus approfondis

BilanUn premier tome unique, original qui va sans doute plaire aux plus jeunes. Les héros ne sont pas parfaits, mais ils sont accessibles, avec leurs défauts et leurs qualités. Les dessins particuliers de Cressida Cowell permettent de dynamiser la lecture de l’histoire. Un livre à lire de préférence en format papier pour apprécier toute l’oeuvre de Cressida Cowell.

Aspect général du livre (5/5) • Univers/thématiques (4/5) • Écriture (3/5) • Intrigue/Personnages (3/5)

auteur

Diplômée de graphisme et d’illustration, Cressida Cowell est l’auteure et l’iilustratrice de nombreux livres pour enfants. Le très grand succès en librairie des aventures de Harold Horrib’ Haddock III l’a consacrée, dixit la presse britannique, « nouvelle star de la fiction jeunesse ». Elle réside à Londres, avec ses enfants et deux chats.
http://www.youtube.com/watch?v=6ONAVRq3cIk

Sources : Babelio, Livraddict, Goodreads (image) et Net Galley

ISBN : 9782017028444

Publicités

6 réflexions sur “Le temps des magiciens, tome 01 : Le Magicien, la Guerrière et la petite cuillère de Cressida Cowell (Ed. Hachette)

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s