Rebelle du désert, tome 01 de Alwyn Hamilton (Ed. PKJ)

Bonjour à toutes et à tous. Par ce froid hivernal, je me disais que de plonger dans le désert serait une très bonne idée, je vous propose donc aujourd’hui la chronique de Rebelle du désert.
Rebelle du désert est une tempête de sable qui s’est abattue sur les blogs littéraires. Un livre dont les critiques ont fait couler beaucoup d’encre (virtuellement) ces derniers mois et dont j’ai beaucoup entendu parler sur les réseaux sociaux. Comme je suis faible et que je résiste peu de temps devant un livre qui me plaît, l’univers désertique du Miraji s’est vite invité dans ma bibliothèque.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

Titre du livre VF : Rebelle du désert • Tomes : 01/03
Titre original : Rebel of the sands
Auteur : Alwyn Hamilton
Maison d’édition : Pocket Jeunesse (PKJ)
Traduction : Hélène ZYLBERAIT
Date de sortie :
21 septembre 2017 (poche)
Nombre de pages : 284 pages
Prix :
7,40 € (poche)
Genres : Fantasy, Action, YA
Résumé : Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.
Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils.
Cette guerre va les rattraper…

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Du sable, des Djinns et des fusils.. »

⇒ Note : 16 / 20


Les pieds dans le sable et la tête froide, Amani est une jeune femme libre dans sa tête.
Elle rêve de se libérer de ses chaînes et se prépare à affronter son destin.
Sa première étape ?
Tirer dans le mille !


Rebelle du désert est un livre qui a titillé ma curiosité. C’est pourquoi je n’ai pas hésité longtemps avant de succomber à l’achat de ce premier tome (ouii je suis faible devant les formats poches). Fière de mon achat, j’ai vite ouvert les pages de ce livre qui me faisait de l’œil depuis plusieurs mois, et malheureusement, ce ne fut pas parfait. Dommage. Néanmoins, la lecture de ce premier tome fet une découverte assez positive, malgré les défauts qui ont pu gêner ma lecture.

À mi-chemin entre les Mille Et Une Nuits et un Western, Alwyn Hamilton nous plonge dans le désert aride du Miraji avec Amani, où les légendes se confrontent aux gâchettes.
Amani est née dans le désert du Miraji, à Dustwalk. Suite à la mort de ses parents quelques années auparavant, elle a été prise en charge par son oncle et sa tante, et a grandi auprès de ses cousins et cousines. Aujourd’hui, la jeune femme se sent de plus en plus prisonnière de la ville désertique où elle est née. Alors que les perspectives se limitent à épouser un homme, Amani décide de s’évader et de gagner sa liberté.
Un soir, elle pense enfin arriver à son but en tentant de gagner une grosse somme d’argent, une somme qui lui permettrait de fuir loin. Pourtant, les événements ne vont pas se passer comme prévus et sa rencontre avec un mystérieux inconnu va mettre en doute ses propres convictions.
Jin est un voyou, un esprit libre, et il est recherché par les autorités. Malheureusement Jin à la fâcheuse tendance à se trouver sur le chemin d’Amani ; ce qui irrite la jeune femme et contrarie ses plans. Toutefois, Jin et Amani on un don pour se sauver mutuellement la vie. Pour avancer, ils forment une équipe à travers le désert qui regorge de dangers.

Une écriture qui manque de clarté.

Je préfère attaquer directement avec le point « négatif » : l’écriture. Alwyn Hamilton possède un style d’écriture assez haché, c’est pourquoi j’ai mis beaucoup de temps à me plonger dans l’univers de Rebelle du désert. Je tiquais à chaque fois sur l’écriture, car elle manquait de fluidité, de clarté à mes yeux (et quand on est fixé sur quelque chose, difficile de passer au-dessus) . La narration, par exemple, n’est pas toujours très claire : les évènements s’enchaînent parfois sans aucune transition et les dialogues ne sont pas toujours bien définis. Qui parle? À qui? Un peu plus d’organisation au niveau des dialogues aurait été la bienvenue.

Au départ, je n’ai pas vraiment été emballée par Rebelle du désert -autant être sincère-, en effet, je ne voyais pas vraiment où l’auteure souhaitait nous emmener. L’intrigue principale patine dans le désert Mijajien, les enjeux mettent beaucoup de temps à se mettre en place et en contraste, certaines actions se déroulent un peu trop rapidement, sans que le lecteur ait le temps de se poser.
Il m’aura fallu attendre le déclic au 3/4 du livre : une fois que les pièces du puzzle se sont réunies pour créer une bonne intrigue de fond (qui va nous tenir en haleine pour les deux tomes à suivre). Mieux vaut tard que jamais.

Un univers original et immersif.

Rebelle du désert est la rencontre de deux univers.

La première chose qui m’a plu dans ce premier tome est que nous sommes plongé(e)s dans un univers Fantasy d’influence orientale. Rebelle du désert nous embarque dans un pays, dont l‘influence se situe clairement au Moyen-Orient dans un premier temps, que ce soit au niveau du vocabulaire ou aux choix des noms et prénoms. Seul certains noms dénotent, car ils sont en anglais, mais vous comprendrez pourquoi.
J’ai été surprise de retrouver des créatures fantastiques issus des légendes orientales -dont on parle assez peu en littérature- comme les Djinns, les goules et des Rocs ou encore les Bouraqs et les mangeurs de peau (miam). Ces créatures vivent dans le désert, ce qui lui confère une ambiance magique et dangereuse. Le désert est omniprésent, parfois étouffant et tout aussi sublime que dangereux. Il y a un petit quelque chose des paysages sahariens ou californiens (peut-être même australiens) dans les descriptions. Les décors sont sublimes et sauvages. Les légendes orales et les paysages à couper le souffle de Rebelle du désert, nous pousse sans arrêt à vouloir en découvrir plus.

La vallée de Dev ressemblait à une profonde blessure dans la peau du désert, et sa rivière à une veine saillante.

À côté des légendes orientales, l’univers cultive un esprit Western omniprésent. Amani est une tireuse exceptionnelle, elle ne se sépare presque jamais d’un fusil ; car pour lutter contre les créatures du désert, les armes et le fer sont des seuls moyens pour les êtres humains de survivre. Amani a donc appris très tôt à se défendre seule.

J’ai trouvé le mélange des deux univers très original, très cohérent. L’univers de Rebelle du désert m’a clairement transporté, Alwyn Hamilton brode une histoire entre modernité et tradition, sur fond de magie. La réalité brute de la vie quotidienne dans le désert rencontre une magie ancestrale presque oubliée, tout aussi sauvage que mortelle.

Cependant, il y a un point qui m’a un peu dérangé : le manque de définitions. J’aurais aimé avoir des explications concernant les créatures évoquées (leurs origines, descriptions détaillées, etc), ces informations sur le sujet auraient pu grandement enrichir le texte. Le problème est le même pour le vocabulaire, il aurait été utile d’avoir des définitions en bas de page, ne serait-ce que pour rendre les descriptions plus accessibles.

Quand les femmes se rebellent.

Voici l’aspect du roman qui m’a clairement mis le sourire : le roman contient un souffle féministe. Les femmes ont une place très importante dans l’univers d’Alwyn Hamilton. Amani, notre héroïne a grandi dans le désert du Miraji, où les femmes doivent se soumettre et vivre sous la coupe des hommes. Les perspectives d’avenir pour les femmes ne réduisent souvent au mariage. La jeune femme rêve pourtant de liberté alors que son oncle rêve de la voir se marier (à lui, bien sûr). Mais Amani ne va pas se laisser faire et va provoquer son destin. J’ai beaucoup aimé le fait que les femmes soient montrées comme des personnages forts, elles sont des créatures dangereuses elles aussi, à leur manière. Je n’aimerais clairement pas me trouver en face d’Amani dans un combat. Rebelle du désert évoque même des sujets d’actualité : le statut de la femme, les croyances, l’utilisation des armes, etc.
Ce que j’ai aussi beaucoup apprécié dans le roman, c’est que la romance ne soit pas au premier plan. Je ne rejoins pas forcément certains avis sur /!\Spoil /!\ Surlignez si vous voulez découvrir → Le baiser entre Amani et Jin, qui pour moi était une scène importante puisqu’il s’agit d’une manière d’épargner leurs vies et non d’une scène qui est juste présente pour la romance. Cette scène arrive rapidement certes, mais je ne l’ai pas trouvée inappropriée dans le déroulement du récit. 

On dit que ceux qui traînent dans Deadshot après la tombée de la nuit préparent un mauvais coup. Je ne préparais pas de mauvais coup. Mais je ne préparais rien de bon non plus.

Un voyage remplis d’action et de suspens (et aussi de romance).

Rebelle du désert réunis tous les ingrédients pour une bonne saga littéraire : les personnages sont bien construits, les intrigues nous tiennent en haleine, l’univers est intriguant et la romance est présente (et pas omniprésente). Ce premier tome est conçu comme un voyage, où Amani doit prendre des décisions qui pourront changer son avenir. Ce voyage se déroule avec des péripéties, les scènes d’action sont nombreuses, pour notre plus grand plaisir ( le roman démarre même avec une compétions de tir). On ne s’ennuie pas durant ces scènes. En revanche, les trajets dans le désert sont plus lents, elles permettent de faire une pause entre les scènes d’action, ce qui donne un rythme assez particulier au récit.
Les rencontres d’Amani au cours de son voyage dynamisent le récit. Parfois, le lecteur n’a pas assez de temps d’apprécier ces rencontres, car le choix d’écriture (à la première personne) ne nous permet pas d’avoir plus de détails. Ce premier tome est pleins d’atouts.
Je dois avouer qu’en dehors d’Amani, l’atout considérable de ce roman est Jin. Le pairing entre Amani et Jin fonctionne parfaitement, ils se complètent autant qu’ils diffèrent. Amani peut paraître froide et parfois insensible, elle est assez butée, c’est une dure à cuire. Ne vous attendez pas à une héroïne qui pleure sur son sort. Jin est lui beaucoup plus taquin, drôle et charmeur. Le désert chaud permet de poser un peu de sensualité dans le récit et les rencontres d’Amani ouvrent de nouvelles perspectives concernant nos deux protagonistes.
Le suspens est évidemment au rendez-vous : je me suis fait avoir sur quelques révélations et d’autres paraissaient évidentes.

Rebelle du désert est une très belle découverte et j’attends avec impatience de lire la suite pour voir si cette fois-ci le coup de cœur sera au rendez-vous.

~∞~

Les points positifs :
– L’originalité de l’univers
– Le souffle féministe du récit
– La magie et les scènes d’actions

Les points négatifs :
–  Une narration parfois floue
– Le rythme de l’histoire

BilanUn roman qui avait tout pour déclencher un coup de cœur, malheureusement l’écriture hachée m’a un peu refroidie.
L’univers entre légendes et Western m’a enchantée, c’est original et la rencontre entre les deux fonctionnent très bien.
Le place des femmes est importantes dans ce roman, elles sont aux premiers plans et notre héroïne Amani s’en sort très bien dans ce monde sauvage et aride. 

Aspect général du livre (4/5) • Univers/thématiques (4/5) • Écriture (4/5) • Intrigue/Personnages (4/5)

auteur

Alwyn Hamilton a vécu entre le Canada, la France et l’Italie jusqu’à ce qu’elle ait trois ans, quand sa famille s’est installée dans la petite ville française de Beaune. Elle a étudié l’histoire de l’art au King’s College de l’Université de Cambridge et a été diplômée en 2009.
Elle vit désormais à Londres, où elle travaille pour Christie’s comme cadre supérieur dans le département des objets de décoration intérieure.
« Rebelle du désert » (Rebel of the Sands, 2016) est son premier roman.

Source des images :  Livraddict, Goodreads (Gif)

ISBN  : 2266263374

Bon dimanche.

Publicités

6 réflexions sur “Rebelle du désert, tome 01 de Alwyn Hamilton (Ed. PKJ)

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s