Prodige de Ginn Hale (Ed. MxM Bookmark)

Le Lucifer que Dieu a nommé Prince de l’Air et des Étoiles est le même Lucifer qui est tombé dans les Abysses. Sariel et Rimmon étaient les archanges de la Tempête avant de devenir des seigneurs de l’Enfer. Si nous acceptons le fait que les Prodigals aient été des démons, alors nous devons accepter le fait qu’ils aient également été le troisième Parti à s’être révolté contre Dieu. Ils étaient des anges.

Bonsoir curieuses et curieux de passage, nouveaux abonnés et lecteurs en perdition sur le Web.
Ce soir, je vais vous parler d’un roman que j’ai lu il y a presque deux mois (en retard…. en retard) : Prodige de Ginn Hale. Un roman Steampunk où deux hommes vont devoir faire équipe pour résoudre des enquêtes. L’un est un Prodigal, un descendant des démons infernaux, et l’autre appartient à l’organisation qui pourchasse les démons. Vont-ils réussir à s’entendre ?

Merci MxM Bookmark et Net Galley France pour ce livre.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

Titre : Prodige
Auteur (e) : Ginn Hale
Maison d’édition : MxM Bookmark
Parution VF : 06 décembre 2017
Nombre de pages : 300 pages
Prix : 5.99 € (ebook)
ISBN numérique : 9782375743584
Genres : Fantastique, Paranormal, Thriller, Romance MxM
Résumé : Belimai Sykes est beaucoup de choses : un Prodigal, le descendant d’anciens démons, une créature faite de sombres tentations et de rares pouvoirs. Il est aussi un homme au passé brutal, victime d’une dangereuse addiction. Et Belimai Sykes est également le seul vers qui le capitaine William Harper peut se tourner quand il se retrouve avec une série de meurtres sanglants sur les bras. Mais monsieur Sykes ne travaille pas gratuitement et le prix de sa compagnie coûtera au capitaine Harper bien plus que sa réputation. Des maisons nobles où sorcellerie et vivisections se dissimulent sous des apparences lisses, aux quartiers fumants des Enfers en contrebas, le capitaine Harper devra se battre pour la justice. Pour sa vie. Ses ennemis sont nombreux et son unique allié est un démon qu’il ne connaît que trop bien. C’est le risque quand on côtoie les déviants…

Livre réservé à un public averti. Contient des scènes de sexe entre hommes.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Et si les démons avaient disparus de l’enfer ? »

→ Note : 14 / 20

L’enfer n’existe plus, sur terre les démons ont engendré une descendance : les Prodigals. Ces êtres à l’apparence démoniaque sont, pour la plupart des sangs-mêlés, mi-humains et mi-démons. Ils cohabitent difficilement dans un monde où la religion fait loi, et où l’Inquisition a eu des répercussions en tentant de les marginaliser. Pourtant, un enquêteur et un Prodigal vont devoir faire équipe pour résoudre des enquêtes, ils vont découvrir que les Prodigals ne sont pas les créatures les plus démoniaques de ce monde.

Une lecture agréable.

Je me suis lancée dans la lecture de Prodige avec quelques difficultés au départ, car il manque à mes yeux des explications pour se plonger complètement dans cet univers particulier. Prodiges se déroule en Angleterre. Les informations livrées laissent à penser à une évolution inédite avec l’arrivée des démons dans notre monde, dans le contexte historique Victorien. Aussi, le roman possède une ambiance fantastique, avec la présence des démons se trouvant sur terre. Clairement, j’ai totalement accroché à cet univers, même si tout ce flou autour de l’univers m’a un peu perdu parfois, l’ambiance du roman a été très agréable.

La première partie du roman est écrite à la première personne et nous plonge dans la tête de Belimai Sykes, un prodigal ou descendant de démon. Belimai est un personnage sombre, rongé par une vieille addiction et par les tortures qu’on lui a infligé dans le passé. Cette première partie, si elle a été une aventure intéressante, c’est grâce au duo Belimai/Harper. Deux personnages antagonistes (mais qui n’aime pas les duos de chocs dans ce style?). Nos deux personnages principaux sont :
le capitaine William Harper, qui fait partie des autorités à la fois policières et religieuses (Inquisition).
le Prodigals Belimai Sykes, qui a le pouvoir de voler (dans les airs).

Le point de vue de Belimai ou la première partie fût une expérience inédite, car il est rare de pouvoir se plonger dans un roman avec un personnage qui est loin d’être « bon ». Bref, j’ai aimé suivre Belimai, parce qu’il est « mauvais », cynique et a un regard vif et désabusé sur le monde qui l’entoure. Dès le départ, nous connaissons ses origines démoniaques (enfin nous n’avons pas d’informations sur sa famille) et ses failles. En revanche, le petit bémol est que notre cher Prodigal peut paraître un peu froid envers les autres, il est même carrément détaché des évènements et sentiments des autres parfois (ce qui peut paraître assez drôle également). Ce petit démon m’a touché par sa solitude et son besoin de se tenir éloigné des autres.

La seconde partir fût encore plus inédite : changement de personnage, changement de style d’écriture (troisième personne) et changement d’enquête. Donc Prodige se composent de deux enquêtes, ce qui permet d’apprendre à connaître deux personnages, qui vont se rapprocher. Cette seconde partie est consacrée à William Harper et clairement je suis fan de ce personnage. Pourquoi ? J’ai un petit faible pour les personnages qui cachent bien leur jeu. Malgré son métier, son statut social et son apparence générale, Harper possède une face cachée très intéressante. En tant qu’homme de religion, il ne peut dévoiler ses penchants pour les hommes. Malheureusement (ou heureusement), un petit démon va se mettre en travers de son chemin et alimenter des envies qu’il refrène depuis longtemps.

Harper se rappelait parfaitement la fois où il avait surpris un garçon nommé Richard sous la douche. Il avait un dos magnifique avec trois tâches de naissance qui formait une ligne juste au dessus de ses fesses.

Cette seconde enquête offre un tout autre regard sur la relation Harper/ Belimai. Elle était à mon sens meilleure que la première et j’ai pris beaucoup de plaisir à la lire, dommage en revanche que roman se termine si vite, car je m’étais attaché à ce duo hors-norme.

Un univers original qui reste à exploiter.

La lecture de Prodige est, dans l’ensemble positive, toutefois, j’aurais aimé que le roman soit plus abouti .Je vais néanmoins rester sur le point positif de Prodige : l’univers. J’imagine sans mal une série d’enquêtes avec le duo Harper/Belimai – et ce format aurait été bien mieux adapté pour le roman-. Oui, je vois grand, car l’écriture de Ginn Hale est vraiment bonne, même si le récit manque de clarté (même si une suite n’est pas envisagée par l’auteure). Ses descriptions m’ont vraiment beaucoup marqué, parce qu’elles nous plongent dans l’ambiance, à l’aide de nos cinq sens. Une expérience que j’ai beaucoup appréciée.

J’ai également été emballée par l’ambiance Steampunk et les Prodigals. Le roman m’a donné envie d’en apprendre plus sur les démons et l’enfer, enfin par le panthéon démoniaque, pour connaître un peu mieux l’inspiration de ce roman. Un glossaire n’aurait pas été mal dans ce cas-là (l’importance des explications est primordiale.). J’étais un peu perdu parfois, par rapport aux noms des démons et leurs identités. Ce n’est pas dramatique en soit, puisque cela n’empêche pas d’apprécier le roman. Mais ç’aurait apporté un petit plus.

Remarquons que l’auteure apporte des réflexions très intelligentes (et justes) sur la religion et sur la nature humaine. Ce qui pour moi, est un argument pour aimer encore plus ce roman.

Bref, je suis tout de même restée un peu sur ma faim avec ce Prodige car l’univers aurait pu être plus développé et plus poussé, cependant le potentiel m’a fait un peu oublier les défauts de ce roman et m’a fait passer un bon moment dans l’ensemble.

Ce que je trouve absurde dans le fait de condamner les Prodigals parce qu’ils sont des démons, c’est que les démons et les anges sont la même chose. Les Prodigals étaient des anges bien avant d’être appelés démons. Lucifer, Stanel, Sariel, Azeal… tous. Chaque ange déchu fut créé bien avant la terre et ils ne furent pas formées à partir de boue mais depuis la volonté de Dieu Lui-même. Même le plus avili et détruit des Prodigals est plus proche de Dieu que nous, fils d’Adam, ne le serons jamais.

 

♫ Shadow work is closin’ in above the lamps in your street
Lucifer goes walkin’ down free to meet
Minutes pass so slowly by the, hands on your clock
Heaven don’t open when you knock ♫

~≠~
Les points positifs :
– L’originalité de l’univers
– Les personnages
– Des descriptions immersives

Les points négatifs :
–  Une narration pas toujours très claire
– Trop court

BilanUn roman qui possède un bon potentiel. L’univers Steampunk/Fantastique fonctionne a merveille avec ce duo d’enquêteurs hors du commun. Démons et humains s’affrontent dans un monde où les apparences sont trompeuses.
Dommage que le roman se termine si vite.

Aspect général du livre (3/5) • Univers/thématiques (3.5/5) • Écriture (3.5/5) • Intrigue/Personnages (4/5)

auteur

Ginn Hale est auteure de fantasy.
« Prodige » (Wicked Gentlemen, 2007), son premier roman, a remporté le Gaylactic Spectrum Award 2008 du meilleur roman.

Source des images :  Net Galley et Tenor (gif)

 

Publicités

Une réflexion sur “Prodige de Ginn Hale (Ed. MxM Bookmark)

Laisser un commentaire ✍

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s