Romances·Jeunesse·Young Adult / Jeune adulte·Fiction·Contemporain·Chroniques de livres

Mes hauts, Mes bas & Mes Coups de cœur en série de Becky Albertalli (Ed. Hachette)

Bonjour, voici une petite chronique quelque peu en retard :
Après Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens voici Molly, 17 ans, serial crusheuse qui nous donne rendez-vous dans Mes hauts, Mes bas & Mes Coups de cœur en série. Becky Albertalli m’avait complètement séduite lors de son précédent roman, explosant des scores dans mes coups de cœur. Alors crush ou pas crush pour ce roman?

Lecteur : saches que si comme moi tu as apprécié Moi, Simon… tu seras surpris de savoir qu’il existe un parallèle entre les deux romans. Oui, oui.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

Un grand merci à Net Galley France et aux éditions Hachette pour cet ebook.

Titre : Mes hauts, mes bas & Mes coups de cœur en série
Titre VO : The Upside of Unrequited
Auteur : Becky Albertalli
Maison d’édition : Hachette
Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon
Parution VF : 06 septembre 2017
Nombre de pages : 376 pages
Prix : 16,90 € (papier, broché)
Genres : Contemporain, Romance
Résumé :
J’ai une chose à vous avouer  : je suis une serial crusheuse. Un vrai cœur d’artichaut.
Jusqu’à maintenant, j’ai eu très exactement VINGT-SIX coups de cœur.
Mais comme ils ont débouché sur très exactement ZÉRO baisers, ça ne compte pas.
En même temps,  c’est une bonne façon de ne jamais prendre un seul râteau!
Cassie, ma sœur jumelle, pense que ça craint.
Sauf que Cassie n’a pas vraiment de problèmes avec les garçons, vu qu’elle préfère les filles.
D’ailleurs c’est sa copine qui m’a présenté Will, alias LE mec parfait.
Là, je le sens, mon crush numéro 27 sera le bon.
Enfin, je crois  ?
Une histoire d’amour, de famille et de confiance en soi, par l’auteur de Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Becky Albertalli nous montre une nouvelle fois qu’elle maîtrise son sujet à 100%« 

Note : 16 / 20 Lire la suite « Mes hauts, Mes bas & Mes Coups de cœur en série de Becky Albertalli (Ed. Hachette) »

Publicités
Chroniques de livres·Contemporain·drame·Fiction

Mon gamin de Pascal Voisine (Ed. Calmann Levy) – Masse Critique Babelio

J’ai vu la couverture de Mon Gamin de Pascal Voisine un peu partout sur Babelio et Livraddict depuis plusieurs semaines, il faut dire que ce livre fait partie de la rentrée littéraire (celle que je ne suis jamais bien sûr). N’est-elle pas magnifique cette couverture? C’est la raison principale qui m’a donné envie de lire ce roman -bon le le résumé a beaucoup joué également -, je me suis dit « il faut que je lise ». La masse critique Babelio a exaucée mon souhait il y environ 1 mois.

Je remercie Babelio et les éditions Calmann Levy pour ce roman.

Titre : Mon Gamin
Auteur : Pascal Voisine
Maison d’édition : Calmann-Levy
Parution : 16 juin 2016
Nombre de pages : 235 pages
Prix : 17,50 € (papier, broché)
Genre : Contemporain
Résumé : Un presque enfant et un adulte pas comme les autres. Deux destins où dansent l’amitié et l’humanité.
Cet été 1977, un été de vinyles, de chaleur et de baignades, Thierry a 14 ans et découvre la musique, les premiers émois, les montagnes russes de l’adolescence où tout est à la fois morne et intense. Il passe ses journées avec son meilleur ami, Francis, un handicapé mental qui vit à l’hôpital psychiatrique voisin depuis toujours. Le gentil Francis adorait la mère de Thierry, et va chaque semaine poser un petit caillou sur sa tombe. Il a vu naître Thierry, qu’il appelle « mon gamin », et lui voue une amitié joyeuse et entière. Mais le destin s’appuie souvent sur pas grand-chose. Un infirmier tatoué fan d’Elvis, une belle-mère trop jeune et trop jolie, une guitare à deux manches, un chat bien curieux… Et tout bascule. Quarante ans après ce mois d’août 1977, Thierry, devenu un chanteur à succès sous le nom de Marc Alder, va enfin découvrir la vérité sur les quelques jours qui ont changé toute sa vie. Passionné de cinéma depuis l’enfance, réalisateur de films courts, c’est en tant qu’assistant réalisateur que Pascal Voisine découvre l’univers de la psychiatrie. Venu tourner quelques jours dans l’hôpital psychiatrique d’un village de Picardie, il est tellement fasciné par ce monde à part qu’il y reste huit ans ! C’est là que naîtra l’inspiration pour ce premier roman à la mélodie unique, avec ses personnages attachants dans leur étrangeté, et la certitude que la vie trouve son chemin partout.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Une narration Rock’n’roll pour un roman tranche de vie« 

⇢ Note : 18 / 20 Lire la suite « Mon gamin de Pascal Voisine (Ed. Calmann Levy) – Masse Critique Babelio »

Chroniques de livres·Contemporain·Fiction·Romances M/M·Young Adult / Jeune adulte

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli (Ed. Le livre de Poche Jeunesse)


Bonjour,
Nous continuons la semaine avec la chronique très en retard de Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens et attention c’est un Gros Gros coup de coeur.



Titre : Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens
Titre VO : Simon vs the Homo Sapiens Agenda
Auteur : Becky Albertalli
Maison d’édition : Le livre de Poche Jeunesse
Traduction : Mathilde Tamae-Bouhon
Parution VF : 12 avril 2017
Nombre de pages : 315 pages
Prix : 6.90 € (poche)
Résumé : Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui.
Simplement : 1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro).
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée.
Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Un roman feel-good addictif »

➽ Note : 19 / 20

Lire la suite « Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens de Becky Albertalli (Ed. Le livre de Poche Jeunesse) »

Aventure·Chroniques de livres·Fantasy·Fiction·Romances·Young Adult / Jeune adulte

Accords corrompus, tome 01 : Rêves de Glace de Kelly St. Clare (Ed. MxM Bookmark)

Alors que l’automne pointe le bout de son nez, il est temps pour moi de vous présenter un roman qui correspond parfaitement à cet entre-deux entre chaud et froid : Rêves de Glace.
« Feu et glace » : un antagonisme classique dans la littérature Fantasy. Rêves de Glace propose deux mondes jouant sur ce contraste du chaud et du froid, deux terres dont les éléments forts et violents s’affrontent continuellement. Un roman d’aventure et de romance qui a frôlé le coup de coeur.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

Je remercie  Net Galley France et les éditions MxM Bookmark pour ce livre.

Série : Accords corrompus (The Tainted Accords)
Tome : 01 / 04
Titre :
Rêves de Glace
Titre VO : Fantasy of Frost
Auteur : Kelly St. Clare
Maison d’édition : MxM Bookmark
Collection : Imaginaire
Traduction : Laurie Asin
Parution VF : 23 août 2017
Nombre de pages : 251 pages
Prix : 3,99 € (ebooks)
Genres : Fantasy, Aventure, Romance
Résumé : Je sais beaucoup de choses. Ce dont je suis capable, ce que je souhaite changer, ce que je veux devenir. Mais il y a une chose que je ne saurai jamais. Dans mon monde, le statut de Tatuma, l’héritière du trône, aurait probablement dû m’assurer une vie privilégiée, pleine d’amis, d’amour et de bonheur. J’aurais pu avoir tout ça, si ma mère ne m’avait pas haïe. À la place, je suis forcée de porter un voile depuis ma naissance, pendant que ce rêve distant se transforme en cauchemar.Rejetée par la cour, abusée depuis l’enfance, je suis piégée par cette barrière de tissu. Je ne saurai jamais à quoi ressemble mon propre visage. Pour m’aider à ne pas devenir folle, je n’ai que deux amis et ma détermination à devenir Tatum. Lorsque la délégation de paix du monde sauvage de Glacium arrive au palais, je ne sais pas encore que ma vie est sur le point de changer. Intentions cachées et anciens secrets m’obligeront à lutter pour rester en vie et tenter d’atteindre mes objectifs.

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Difficile de décrocher de cet univers immersif « 

⇒ Note : 17 / 20 Lire la suite « Accords corrompus, tome 01 : Rêves de Glace de Kelly St. Clare (Ed. MxM Bookmark) »

Chroniques de livres·Contes·Fantastique·Fiction

Belle de Robin McKinley (Ed. Pocket)


Ceci est mon second essaie avec l’histoire de La Belle et La Bête en roman. Après Gabrielle de Villeneuve, je me suis tournée vers la réécriture de ce fabuleux conte par Robin McKinley, dont j’ai beaucoup entendue parler sur la toile. Naturellement, j’ai craqué dessus et j’attendais avec impatience de le lire. Pourtant le résultat ne fût pas totalement à la hauteur de mes espérances.


Titre : Belle
Titre VO : Beauty
Auteur : Robin McKinley
Maison d’édition : Pocket/(Mnémos
Traduction : Sophie Dale
Parution VO : 1993

Parution VF : 11 juin 2015
Nombre de pages : 256 pages
Prix : 7,40 € (poche)
Genres : Conte, fantastique
Résumé : Une délicieuse réécriture du conte de La Belle et la Bête, portée par la voix de Belle. Vous croyez connaître l’histoire de la Belle et la Bête ? Pourtant, celle-ci ne commence pas par « Il était une fois… ».
Belle ne l’est pas, belle ; la grâce et le charme sont allés à ses deux soeurs. Son prénom, elle le doit à son esprit et à l’ironie de la vie. Mais peu lui importe, elle fuit les mondanités et n’a que faire des robes élégantes. Elle leur préfère les vieux livres et les longues cavalcades. L’atout de Belle, c’est son fort caractère, qui lui sera bien utile. Car son père est ruiné.
Bientôt, ils partent pour le Nord, cette étrange contrée où vivent lutins, sorciers et dragons.
Et là-bas, la Bête se cache…

˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙ ˙

mon-avis

« Une réécriture qui ne m’a pas vraiment convaincue « 

➳ Note : 14 / 20 Lire la suite « Belle de Robin McKinley (Ed. Pocket) »